Wall Street attend les banques, LVMH soutient le CAC 40

Wall Street est signalée sans grand changement mercredi en attendant les résultats de banques américaines et les Bourses européennes sont en légère hausse à mi-séance, soutenues par de solides publications de résultats, dont celle de LVMH.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,15% pour le Nasdaq et de 0,1% pour le S&P-500 mais stable pour le Dow Jones.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,43% à 6.210,36 points vers 10h45 GMT, au plus haut depuis novembre 2000.

L’indice est porté par le record inscrit par l’action LVMH, le géant mondial du luxe ayant fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

À Francfort, le Dax est stable (+0,01%) et à Londres, le FTSE gagne 0,15%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,11%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,28% et le Stoxx 600 de 0,18%.

L’indice mondial MSCI a lui aussi atteint un plus haut historique en profitant de la progression des actions américaines mardi et du record du S&P-500.

Les marchés restent néanmoins vigilants à l’impact que pourrait avoir sur la reprise économique la suspension du déploiement du vaccin de Johnson & Johnson à la suite de cas graves de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

Le prochain catalyseur pourrait venir des résultats d’entreprises avec en ligne de mire ceux des banques Goldman Sachs, J.P. Morgan et Wells Fargo, qui lancent la saison des publications du premier trimestre aux Etats-Unis.

Les bénéfices des sociétés du S&P-500 devraient avoir bondi de 25% au premier trimestre et ceux du Stoxx 600 de 55,7%. Si aucun indicateur n’est prévu ce mercredi, le reste de la journée sera animé par une intervention de Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine (16h00 GMT), et par la publication du Livre beige de la Fed dans la soirée.

Les marchés ont par ailleurs relégué au moins provisoirement au second plan leur crainte d’un retour de l’inflation, les chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis publiés mardi ayant été jugés rassurants.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges en avant-Bourse, Discovery recule de 4% après des informations selon lesquelles Credit Suisse (-0,49%) a mis sur le marché de gros blocs d’actions du groupe américain, la banque suisse continuant de liquider des positions après la chute du fonds spéculatif Archegos Capital, qui a fait défaut sur des appels de marge.

VALEURS EN EUROPE

Vedette du jour en Europe, LVMH, en hausse de 2,71%, a inscrit un record à 614 euros et dépassé les 300 milliards d’euros de capitalisation au lendemain de la publication de son chiffre d’affaires trimestriel, en hausse de 30% en données organiques, une croissance bien supérieure aux attentes.

Dans son sillage, Kering prend 1,71%, Hermès 0,96%, Richemont 2,56% et Burberry 1,46%.

Autre soutien à la tendance, le géant allemand des logiciels s’adjuge 4,01% porté par le relèvement de sa prévision de chiffre d’affaires 2021 après de solides résultats trimestriels.

EasyJet gagne 3,57%, la compagnie aérienne anticipant une accélération de la demande de voyages à partir de la fin mai.

A la baisse, le distributeur britannique Tesco perd 2,52%, le marché sanctionnant une chute de 20% de son bénéfice imposable annuel malgré une forte croissance des ventes.

TAUX

Aux Etats-Unis, le rendement à dix ans a perdu plus de cinq points de base après l’annonce d’une demande solide pour une adjudication à 30 ans et la hausse contenue de l’inflation américaine le mois dernier.

Il reprend un point de base ce mercredi, à 1,6323%.

En Europe, son équivalent allemand est stable à -0,303%.

CHANGES

Les variations sont limitées sur le marché des changes: le dollar recule légèrement face à un panier de référence et l’euro revient à 1,1958 après un pic d’un mois à 1,1973.

Le bitcoin a touché une nouvelle fois un record, à 64.895,22 dollars, alors que la plus importante plate-forme américaine d’échanges de cryptomonnaies Coinbase fera ses débuts sur le Nasdaq ce mercredi.

PÉTROLE

Le pétrole profite de l’annonce par l’American Petroleum Institute (API) d’une baisse plus importante que prévu des stocks de brut aux États-Unis et de la publication du rapport mensuel de l’Opep, qui montre une révision à la hausse de la prévision de demande pour 2021.

Le baril de Brent gagne 1,59% à 64,68 dollars et le brut léger américain prend 1,58% à 61,13 dollars.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Dai la tua OPINIONE

How would you trade in Bitcoin today?

  • Buy : 117
  • Sell : 43
  • Neutral : 35

Total Votes: 195